L’outil HDR

Article rédigé par Damien

Présentation

Le HDR, à traduire par High Dynamic Range, n’est pas un style graphique, c’est un outil, une simple technique visant à augmenter la plage dynamique d’une photo, c’est à dire à avoir sur une même photo des détails dans les valeurs très claires et très sombre à la fois, chose irréalisable avec nos appareils numériques modernes.
Combien de fois vous êtes vous retrouvez en contre-jour avec un sujet très sombre et un arrière plan très clair, une image pâle à cause d’un ensoleillement très fort, un ciel cramé par la violence du soleil ?

Le HDR répond en tout premier lieu à une problématique : comment restituer le plus fidèlement possible ce que nous voyons avec nos yeux ?
Ainsi, le but premier de cette technique n’est pas de dénaturer l’aspect de la réalité. A ce stade, on ne peut absolument pas parler de « style graphique HDR ». Toutefois, son utilisation n’est pas réservée, chacun en fait ce qu’il veut, et comme dans tout domaine les dérives surgissent lorsque certaines personnes s’approprient une technique pour autre chose que ce qu’elle est prévue au départ.

Aujourd’hui, nous trouvons pour ainsi dire 2 types de HDR. Le HDR au rendu réel et le HDR au rendu irréel
Proportionnellement, on trouve excessivement plus de d’images se classant dans l’irréel pour la simple et bonne raison que c’est le style adopté par les débutants et amateurs (beaucoup plus nombreux que les professionnels surtout avec la démocratisation des appareils numériques), pensant faire de leur photo, plus ou moins bonne à la base, une merveille.
Les professionnels, même s’ils acceptent globalement cette réappropriation inhérente à tout domaine notamment dans l’art, n’y voient guère d’intérêt qualitatif.

C’est donc de cette dérive consistant à pousser aux extrêmes les corrections colorimétriques lors d’une opération logicielle appelée « tonemapping » qu’un style graphique est né : le rendu HDR (irréel).
Mais après tout, les goûts et les couleurs ne se discutant pas et si ces rendus irréels trouvent un public, on ne peut pas faire grand chose contre cette pratique.

Exemples de photographies utilisant la technique HDR

Quelques photographies de qualité
Ici, la technique de l’HDR consiste à produire une image au rendu réel mais très détaillé que ça soit dans les très hautes lumières ou les très basses. L’utilisation des curseurs au moment de la fusion se fait avec sensibilité et modération pour aboutir à une image équilibrée. Notez également la qualité du cadrage : en effet utiliser cette technique ne dispense en rien du soin apporté à une photographie lambda.
Crédits photo : www.stuckincustoms.com

Les dérives de la technique
Voici typiquement ce que l’on retrouve majoritairement sur Internet. Des images beaucoup moins travaillées en terme de composition, cadrage, sujet et surtout une main bien lourde sur les curseurs durant les corrections de Tonemapping transformant l’image en vue irréelle.
Les rendus provoqués peuvent être flatteurs mais généralement on s’en lasse assez rapidement. Pour être totalement honnête, il y a des HDR irréel très sympa tout de même.


Crédits photo : Lawrence Whittemore – Flickr


Crédits photo : marcp_dmoz – Flickr

Ce qu’il faut impérativement éviter
L’apogée du mauvais goût, les images suivantes se passent de commentaire. On peut tout de même noter une chose : le HDR n’est plus du tout utilisez comme outil face à un problème mais le photographe l’envisage comme l’unique valeur ajoutée de l’image, à tort clairement.


Crédits photo : ???


Crédits photo : ???

Quand utiliser l’outil HDR ?

Faisons un parallèle concret.
Vous souhaitez construire votre piscine, un beau bassin olympique et 4m de profondeur. Vous allez commencer par choisir l’endroit où vous construirez, puis tracerez les délimitations de la piscine avant de construire. Et maintenant une question se pose : comment faire le trou ? Et à ce moment vous choisissez votre outil : le tractopelle. Vous n’allez vous emparez de l’outil avant même d’avoir élaboré l’objet de votre entreprise !?

Pour la photographie, c’est le même cheminement : vous cadrez, vous vous placez, vous attendez le bon moment. Et ensuite vous vous dites « Zut, je suis en contre-jour et je veux ce beau soleil éblouissant qui se lève, mon sujet va être très sombre et mon ciel cramé. Comment faire ? ».
Comment dirait notre Henri Salvador national : le HDR est arrivé et grâce à lui vous pourrez réaliser des images comme celle avec les tournesols un peu plus haut.

Le procédé de prise de vue

Concrètement le procédé consiste à effectuer plusieurs photos avec un même cadrage à différentes expositions, puis, par voie logicielle de les fusionner en une seule image.
Logiquement, l’intérêt de la technique impose de photographier en RAW pour conserver un maximum de détails.
Qui dit un même cadrage d’une vue à l’autre dit utilisation d’un trépied (dans 99% des cas, il est possible de le faire à main levée pour des poses très rapides), de la fonction déclenchement à retardement pour limiter les vibrations voire d’une télécommande idéalement.

Afin de réaliser plusieurs expositions, on fixe la sensibilité ISO et l’ouverture F/ et on joue sur la composante vitesse. On peut paramétrer ces différents états de vitesse soit manuellement entre chaque pose, soit via une option de l’appareil photo appelée « bracketing » que vous retrouverez dans vos menus.

Voici l’interface de base sur un Canon 5D

Vous demandez à ce que 3 photos successives soit effectuées avec 3 expositions différentes dont une aura une exposition neutre (0), une avec une correction d’exposition à +2IL et une dernière avec une correction d’exposition à -2IL. Les corrections d’exposition s’opèrent symétriquement.

RAPPEL : Qu’est ce que les « IL » ?
En français « indice de lumination », en anglais « exposure value ».
1IL correspondent à une division par 2 de la lumière ou sensibilité, phénomène que vous retrouvez communément sous forme de 3 cas :
– en passant de la vitesse 1/100s à 1/50s (ou vice versa)
– en modifiant l’ouverture F/4 à F/2.8 (ou vice versa)
– en changeant les iso de 100 à 200 (ou vice versa)

On réalise une première photo d’exposition neutre, puis une seconde sous-exposée afin de récupérer dans les hautes lumières et enfin une sur-exposée pour aller chercher des détails dans les tons sombres.

La technique ne se limite pas à 3 photos, 2 photos sont forcément un minimum mais on peut en faire tant que l’on veut si la scène le nécessite (toujours à des expositions différentes).

Un exemple de montage HDR réalisé sur une base de 5 photos.

 

Les logiciels de fusion HDR

Une fois que vous avez vos n fichiers RAW, il faut les fusionner. Une pléthore de logiciel est apparue avec la hausse d’amateurs qui se sont emparés de cette technique pour en faire un rendu caractérisé constituant un attrait commercial non négligeable.
Je ne vais pas tous vous les citer ni même détailler leur fonctionnement, il y a bien assez de tutoriel sur internet pour cela.
Voici une liste de logiciel non exhaustive.

Photoshop Fusion HDR Pro
Vous retrouverez dans Photoshop un module spécifique à la fusion HDR (seul CS5 permet d’aboutir à de bons résultats, si vous n’avez pas cette version, préférez un logiciel dédié). Platform PC et MAC.
Nik Software HDR Efex
Récemment sortie, ce logiciel se décline en version Standalone et en plugin pour Photoshop CS5, Lightroom 3 ou Aperture. Comptez 160€ pour son achat. Platform PC et MAC.
Photomatix Pro
Logiciel très connu pour être un des premiers logiciels performant dans la discipline de la fusion HDR. De 32€ pour la version Standalone à 96€ pour le combo Standalone + plugin PS + plugin LR. Platform PC et MAC.
Hydra Express et Hydra Pro
Uniquement sur MAC. De 40 à 80€ selon la version et la présence d’une version plugin (LR ou Aperture).

 

Références et pour en savoir plus

[WEB] Pierre-Henri Muller, la pointure française du HDR réel. Vous retrouverez sur son site des tutoriaux, des dossiers, des exemples …
www.photo-hdr.com

[WEB] Stuckincustoms.com, des exemples d’images HDR, des tutoriels. Anglais
www.stuckincustoms.com

[LIVRE] Photo HDR par Pierre-Henri Muller, l’ouvrage consacré à l’utilisation du HDR (un livre est déjà commercialisé datant de 2008, si vous pouvez attendre jusqu’à juillet 2011, une nouvelle version va paraître).
En vente à la FNAC

[STAGE] Stage photo HDR, animé par Pierre-Henri Muller toutes les années au mois de mars à Mulhouse
http://www.photo-hdr.com/actualites/s … hdr-le-12-et-13-mars-2011

[LOGICIEL] Photomatix Pro
www.hdrsoft.com

[LOGICIEL] Nik Software HDR Efex
http://www.niksoftware.com/hdrefexpro/fr/entry.php

[LOGICIEL] Nik Software HDR Efex, le guide
http://www.niksoftware.com/site/cont_ … guide&productId=321&lc=fr

[LOGICIEL] Hydra
http://www.creaceed.com/fr/hydra/

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :